Jeans selvedge - Toile japonaise : le vrai du faux

 

Jeans selvedge - Toile japonaise : le vrai du faux

Temps de lecture : 5 minutes
 

 

Aujourd’hui, nous allons parler d’un jean que l’on retrouve régulièrement dans le commerce et que vous avez peut-être déjà dans votre garde-robe : Le jean selvedge.

 

Considéré comme plus résistant par certains, vendu plus cher par d’autres ou même sous l’appellation selvedge alors que ce n’en est pas un, ce jean est sujet à débat et c’est pour cela que je souhaite vous faire partager mes connaissances en la matière. Je vais donc vous esquisser le sujet en deux parties :

 

I- Qu'est-ce qu'un jean selvedge ?

II- Est-ce un jean de meilleure qualité qu'un jean dit classique ?

 

Sachez qu’il ne s’agit pas ici d’influencer vos achats mais de vous informer sur certains points et de vous exprimer mon ressenti en la matière, fort de mes dix années d’expérience dans le prêt-à-porter, ainsi que de mes rencontres auprès de plusieurs jeaners spécialistes du sujet.

En vous souhaitant une bonne lecture.

 

I- Qu'est-ce qu'un jean selvedge ?

 

Un jean selvedge est pour tout vous dire assez facilement reconnaissable. Il vous suffit de regarder sur l’envers de celui-ci. Vous y trouverez un liseré de finition coloré situé sur toute la longueur de jambe intérieure.

 

 

Selvedge_denim

- Un jean selvedge avec son liseré -

 

Attention toutefois, un liseré n’est pas forcément gage d’authenticité. Si un jour, vous vous retrouvez dans une boutique et que la vendeuse ou le vendeur vous annonce que c’est un jean selvedge parce qu'il possède un liseré (probabilité élevée dans une boutique moyen de gamme), que neni !

En effet, ce qui est important dans un jean selvedge, ce n’est pas le liseré mais le tissage. Celui-ci est réalisé sur d’anciens métiers à tisser américains datant des années 40-50. A cette époque, la démocratisation du jean est en plein essor et les tisserands américains délaissent ces machines pour d’autres plus modernes et productives (voir Histoire du jean et du denim 2/2). Ces anciens métiers utilisés pour la confection des tissus selvedge ont la particularité de former le fameux liseré mécaniquement grâce à un système de boucle qui leur est propre, ce qui finit le bord du tissu à la différence des métiers récents qui laissent le fil apparent. 

 

 

COMPARAISON_TISSU-min_1_OFF

- Comparaison tissu classique Vs Selvedge -

 

Hors, ces vieux métiers à tisser se font rares et la main d’œuvre qualifiée pour les utiliser également. La plupart des enseignes moyen de gamme qui vend ce type de jeans utilise des métiers récents qui tissent donc leur denim « selvedge » en réalité comme un denim ordinaire. L’appellation «selvedge» n’étant pas protégée, il suffit de rajouter un liseré et le tour est joué. Soyez attentif à ce que ce type de jean ne soit pas vendu plus cher que les autres car cela n'est certainement pas justifié. Certain(s)(es) vendeu(rs)(ses) vous diront également que la couleur du liseré est importante. Il n’en est rien. La couleur ne signifie absolument rien si ce n’est une identité de fabrication. Vous retrouverez souvent un liseré rouge en grande distribution car les enseignes ont tendance à vous vendre la couleur comme gage de véracité, « c’est un vrai car le liseré est rouge ». Mais il faut savoir que les nippons, spécialistes du selvedge, utilisent en réalité toutes les couleurs pour leurs liserés.

Vous l’aurez compris, un jean selvedge authentique dont le tissu est tissé sur un ancien métier à tisser est assez rare à trouver. Toutefois, certaines entreprises tentent de réinventer le selvedge en reproduisant les anciens métiers à tisser. On pourra dans ce cas parler également de jeans selvedge authentiques. Malheureusement, vous ne pourrez pas déceler l’authenticité d’un selvedge au premier regard et pour vous en assurer, il faudra vous renseigner directement auprès de la marque.

 

VIEUX_METIER_A_TISSER

 

 

II- Est-ce un jean de meilleure qualité qu'un jean dit classique ?

 

Le fait qu’un jean selvedge soit de meilleure qualité qu’un jean dit classique n’est pas avéré. En effet, si certains amateurs de selvedge vantent le fait que le liseré consolide le jean, il est tout de même rare que votre jean se déchire au niveau de la couture située sur la longueur de jambe. Les facteurs les plus représentatifs de la qualité d’un jean sont essentiellement la qualité de la fibre, le tissage ainsi qu'une couture solide sur les zones sensibles (entrejambe, dos-ceinture). Une mauvaise fibre tissée sur le meilleur des métiers à tisser ne fera pas long feu…

Et c’est là que j’en arrive à la « toile japonaise », expression régulièrement utilisée exagérément dans le commerce pour parler des jeans selvedge.

 

momotaro_blog-min

- Tissage toile japonaise Momotaro jeans -

 

La toile japonaise est très rare car ce n’est ni plus ni moins qu’une toile artisanale. En effet, alors que nous nous trouvons dans les années 50 et que les américains délaissent leurs métiers à tisser de l’époque, des nippons ont le flair de les importer et de se spécialiser dans le jean selvedge. La plupart des derniers métiers à tisser de cette époque se trouve donc actuellement au Japon. Mais ce qui caractérise la toile japonaise, ce n’est pas l’outil utilisé mais l’artisan qui l’utilise. Il s’agit tout bonnement d’une toile selvedge tissée comme expliqué plus haut sur de vieux métiers à la différence près que ces métiers à tisser sont utilisés manuellement. Imaginez-vous en train de coudre un tee-shirt à la machine à coudre mais sans utiliser la pédale une seule fois, et bien c’est la même chose mais sur une machine de 2m². Ce travail manuel démesuré est réalisé par des artisans hors-pair avec une fibre de haute qualité. Si certaines divergences peuvent exister quant à la qualité d’un jean selvedge, il n’en est rien d’un jean en toile japonaise. Ne cherchez pas ailleurs, il s’agit des jeans les plus qualitatifs au monde. Même si l’achat local est prôné chez VERDURY, cela n’empêche en rien de vous informer sur notre produit fétiche et de rendre hommage à ces artisans d’exceptions.

En résumé, ne vous focalisez pas sur le fait qu’un jean soit selvedge ou non, la durée de vie de votre jean dépendra surtout de l’épaisseur du tissu, de la qualité de la confection ainsi que du soin que vous lui porterez - les prochains billets seront d’ailleurs consacrés à l’entretien de votre jean – quant au liseré, il rajoute simplement une touche esthétique à votre jean.

En espérant vous avoir appris deux, trois petites choses.

 

Alexandre R.

Application

Application